samedi 7 novembre 2009

Accréditation et JIB : la réaction d'Alain...

Mon cher Alain, bonjour.
Il y a eu hier aux JIB, la session du SDB avec l'Assemblée générale et une présentation sur l'Ordonnance. Mme Bachelot, qui a annulé sa visite de jeudi matin, était censée y participer mais cette visite n'est pas signalée sur son agenda officiel. Quant à votre serviteur, il n'a pas non plus pu y participer donc je ne peux rien en dire ! Comme beaucoup de biologistes bloquées dans leur labos, je souhaiterai avoir un retour sur cette réunion.
Du coup, pour alimenter le débat, je mets votre commentaire en post principal :
Et bien, ça y est, le départ de l'opération "destruction de la biologie médicale libérale" est donné. Et pour moi, c'est du grand n'importe quoi ! Nous vendre la considération européenne comme motivation pour être accrédité, je me demande si on ne touche pas le fond. Mais les technocrates n'étant jamais en mal de propositions aussi farfelues qu'inapplicables, je m'attends encore à d'autres "ballerinades" du même accabit.Et cette norme dont les contraintes seront totalement inapplicables à moins de 500 d/j (et encore, n'oubliez pas amis biologistes que cette norme prévoit à l'heure actuelle un programme d'accréditation pour chacune de nos disciplines), il ne faut surtout pas "baisser son niveau"... Est ce à dire que nous autres "petits biologistes de province et de campagne" n'exerçons pas correctement ?La portée de cette norme, je commence à vraiment l'appréhender et je ne sais pas quoi faire : vendre le labo à un groupe et n'y faire plus que des prélèvements, bien triste avenir pour notre personnel et nous..., s'atteler à sa mise en application tout seul est complètement illusoire... Malheureusement, le seul moyen de s'en sortir, si on y réfléchit bien est de transformer les sites périphériques en pourvoyeur de bilans qui alimenteront le plateau technique qui lui seul aura la capacité technique et financière pour s'adapter aux contraintes de la norme. Là réside certainement le souhait de nos chers législateurs. Mais comment fera t on en campagne, dans les coins reculés ? Quel accès aux soins pourrons nous proposer à nos patients ?Et qu'on arrête de nous vendre la médicalisation de la profession comme une victoire ! Il ne se passe pas un jour où nous ne téléphonons pas aux médecins et Dieu sait que c'est parfois difficile tellement ils sont peu joignables ! Nous exerçons déjà une profession médicale. Désolé cher GdM, je suis un peu remonté en ce moment et j'essaye de traduire cela dans mes propos. J'ose espérer qu'il existe encore certains Confrères qui pensent comme moi...
Pas de problèmes Alain ! Ce blog est un espace de discussions...
Amis biologistes (même vous dont le labo est accrédité et qui nous regardez avec un oeil amusé...si, si !) participez au débat.
GdM

8 commentaires:

Alain a dit…

Merci de mettre ma petite contribution en première ligne.
Hier, moi aussi j'étais dans mon labo et je regrette bien de ne pas avoir pu assister à l'AG du SDB et à la présentation de l'ordonnance. Comme vous, j'espère que le SDB pourra nous communiquer in extenso tout ce qui a été dit, c'est bien là la moindre des choses qu'il puisse faire.

Anonyme a dit…

Bonjour, Tout a fait d'accord avec toi, Alain. Nous (les laboratoires de ville...) sommes tous très remontés ). Que pouvons nous faire ? Pétition manifestation etc...C'est Bruxelles qui dicte sa loi..

Alain a dit…

Je ne sais pas si c'est Bruxelles qui dicte sa loi. J'aurais plutôt tendance à croire à un lobbying politique qui soit assez fort pour arriver à profondément bouleverser (et je ne dis pas réformer) une profession qui rappelons le n'a pas à rougir du service qu'elle rend.
Je suis adhérent au SDB et je suis très partagé sur l'attitude à avoir vis à vis du syndicat. Ont ils eu raison d'accepter tout ce galimatias ? Cela aurait il pu se passer autrement ? Je ne sais bien évidemment pas. J'espère que le Président BENOIT trouve le temps de lire le blog et que cela alimente ses réflexions. J'avoue plus me retrouver dans les points de vue défendus par le Dr Cohen (SNMB). Mais peut on entrer en confrontation directe avec les décideurs, ce n'est sûrement pas la meilleure solution et la négociation doit toujours, à mon humble avis, être privilégiée (mais jusqu'à un certain point quand même....).
Si plein de Confrères se manifestaient sur l'excellent blog de GdM, cela permettrait il de faire remonter aux décideurs et à nos syndicats le sentiment que nous partageons ?
Allez, Amis Biologistes, à vos posts !

Anonyme a dit…

Bonjour Alain, je dis Bruxelles car de mémoire c'est LABCO, souhaitant s'implanter en France, a fait du lobbyng auprès de Bruxelles, afin de faire pression sur la France. Et tous s'est enchaîné rapidement...
Cela étant, c'est vrai que des réformes attendaient les biologistes depuis plus de 15 ans...Et comme tu le soulignes, SDB reste un syndicat très nébuleux...Trop proche, des LABM typés financier...SNMB, SJBM (Syndicat des Jeunes Biologistes Médicaux) et la FNSIP (Fédération Nationale des Internes en Pharmacie) se rapproche plus de mon point de vue aussi...mais feront ils le poids face à SDB et ses relations nébuleuses...

Hervé a dit…

Merci pour ce ressenti que je partage.
Hélas, force est de constater amèrement que :
- Les vieux biologistes ont profité gains de productivité plutôt pour se rémunérer que pour investir.
- DGS et Cofrac continuent de comparer sur un plan purement financier la biologie à l'allemande et la biologie française.=> ce ne sont bien évidement pas les mêmes prestations.
- L'accréditation est un coût fixe de plusieurs milliers d'euros par type d'analyses pratiquées.

En conclusion, les jeunes biologistes sont les grands perdants de la réforme. Impossible de créer de nouveaux laboratoires en raison de la charge d'accréditation.
Dans les "Laboratoires" nouvelle version, le salariat ou l'association ne leur permettront que d'oeuvrer dans des sites de prélèvement. Cela fait mal de faire un Bac +10 et n'utiliser que le certif de prélèvement non ?
Je ne parle pas des jeunes techniciens qui deviendront hyper spécialisés (comme en HP). Difficile de trouver des personnels polyvalents et bien formés.

Une rupture s'annonce qui consolidera à terme le rôle des financiers dans les structures.

Les actions : contester la légitimité du SDB. Protester par courrier auprès de vos députés, de notre ministre de la santé, et de Mr Ballereau.
Adhérer à un syndicat qui vous représentera au mieux de vos opinions.
Demander à l'intersyndicale une journée d'action "Biologie Morte".
A bon entendeur.

Anonyme a dit…

Je ne suis pas biologiste, je ne suis pas médecin, mais je travaille tous les jours avec vous.
Je travaille est des petits laboratoires de "campagne" (rien de péjoratif) et des très grands.
Cette accréditation c'est la mort des très petits et même des "juste petits" qui vont devoir se transformer en centre de prélèvement (le personnel devenu inutile en mois ...)
L'Europe n'a pas fini de nous envier notre taux vertigineux de chômeurs ... faut bien être le meilleur quelque part ...
En même temps on n'est pas à quelque centaine de millier de chômeurs de plus .
Bref pour en revenir à cette chère et tendre qualité qu'un certain organisme se croit en mesure d'attester (seulement sur un certain nombre de laboratoires puisqu'ils n'ont pas assez d'enquêteurs ...).
Le biologiste "de proximité" (c'est super à la mode comme terme) qui valide un centaine de dossiers/jour qui connait chaque patient et ses antécédents, vérifie chaque ordonnance serait ils moins proche de la qualité que le biologiste qui va valider plus d'un milliers de dossiers/jour concernant des patients (qu'ils ne verront pas) qui ne sont que des noms en se fiant à son super outils informatique qui ne connait pas l'erreur ?
Franchement j'ai un doute, et je parle d'expérience.

Cette accréditation c'est la mort de petits laboratoires (de petites entreprises), de nombreux employés et de tout les gens qui vivent autours.

Nemeisis, éditeur (artisanal) de solutions informatiques pour les LABM.

Vous faites un beau métier sans lequel la "santé" n'existe pas.

GdM a dit…

Nemeisis, bonjour.

Merci pour votre commentaire qui signe l'intérêt des partenaires de la biologie médicale pour la réforme qui va changer radicalement la donne des laboratoires.
Pouvez-vous me contactez sur labmutation@gmail.com pour voir comment nous pourrions faire connaître vos produits ?
Merci
GdM

Anonyme a dit…

Je lis LABCO dans pas mal des réponses ici, pour ne parler que de ce que je sais et de ce qui vous concerne, LABCO est partenaire de DL Software qui a racheté Progimed en 2006 et Biosystem en 2008.
Progimed + Biosystem sont éditeurs de système de gestion de laboratoire et à eux deux ils avaient juste plus de 75% de couverture sur les laboratoires en France.
... Intéressant.

Nemeisis.