mercredi 17 mars 2010

Ordonnance sur la biologie médicale : une résistance s'organise.

Amis biologistes, bonjour.

Une coordination appelée "Biologistes en colère" et qui se définit comme "une initiative non syndicale et regroupant de biologistes, syndiqués ou non opposés, à la réforme engagée par l'ordonnance" a lancé un site internet (www.biologistesencolere.com) et une pétition.

D'après certaines sources bien informées, il semblerait que ce soit des Biologistes du sud de la France qui aient lancé l'initiative, soutenus par le très actif SJBM.
Au delà de la signature de la pétition, ils appellent les biologistes à s'inscrire sur la liste de diffusion Biomed.

GdM

PS : les deux questions du jour, combien de labos vont rester en 2013 ? combien coûte réellement une accréditation ? Si vous avez les réponses précises...

18 commentaires:

Anonyme a dit…

N'y a t'il que les jeunes biologistes pour s'élever contre cette réforme? Je pense que vous n'êtes pas très bien informé sur ce coup là GdM...
On ne reconnait pas non plus la "patte" du SJBM.
Ah décidément, cette réforme aura été une vraie saga.

@ vous lire

GdM a dit…

Un vrai Vaudeville, une cour intriguante : les uns se cachent, les autres se montrent...la manipulation et la désinforamtion battent leur plein.
Amis biologistes, gare à vous.

Anonyme a dit…

Un grand absent de la réforme de la biologie est l'industrie du diagnostic in vitro .

Je trouve profondemment injuste que seuls les biologistes doivent supporter les sacrifices de la réforme .
Car c'est bien la sécurité sociale qui entretient l'industrie du diagnostic qui est en majorité américano-allemande !
Alors de qui se moque t-on? Les prix de nos prestations (en baisse constante) étant fixés par l'état , il devrait en être de même pour l'industrie du diagnostic .
De grâce messieurs les pseudo-réformateurs soyez un peu plus rigoureux dans vos actions avant de juger les biologistes .
Cette réforme va casser inutilement des pans entiers de l'activité économique de notre pays et encore une fois réorientera les flux de richesse générés par les cotisations sociales vers les USA et l'Allemagne .
BRAVO

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Un grand absent de la réforme de la biologie est l'industrie du diagnostic in vitro .

Je trouve profondemment injuste que seuls les biologistes doivent supporter les sacrifices de la réforme .
Car c'est bien la sécurité sociale qui entretient l'industrie du diagnostic qui est en majorité américano-allemande !
Alors de qui se moque t-on? Les prix de nos prestations (en baisse constante) étant fixés par l'état , il devrait en être de même pour l'industrie du diagnostic .
De grâce messieurs les pseudo-réformateurs soyez un peu plus rigoureux dans vos actions avant de juger les biologistes .
Cette réforme va casser inutilement des pans entiers de l'activité économique de notre pays et encore une fois réorientera les flux de richesse générés par les cotisations sociales vers les USA et l'Allemagne .
BRAVO

GdM a dit…

En effet...commentaire très pertinent.

Totsaki a dit…

C'est peut être justement l'intérêt des fournisseurs de réactifs de ne pas trop bouger..

A l'image des grands laboratoires pharmaceutiques qui ne rêvent que d'une chose : supprimer les intermédiaires (pharmaciens d'officine et grossistes).

La finalité de cette réforme n'est elle pas de concentrer au maximum le secteur?

Une fois concentré, ce sera le "jack-pot" pour le fournisseur de réactif qui décrochera le contrat.

Comme l'a dit Nicolas S, il serait bon d'en finir avec les rentes de situation dans notre pays et il serait temps de récompenser les biologistes qui auront su (pour moi c'est loin d'être une qualité) s'affirmer comme les meilleurs businessmen.

Il y aura peu d'élus, ceux là seront les petits neveux de Crésus, quant aux autres, leur salaire sera uniformisé et tiré vers le bas.

Pour moi, il est carrément trop tard pour se bouger.

Le secteur de la santé est en pleine mutation, les biologistes sont les premiers à passer à la trappe.

Une solution, pour moi, eut été de VRAIMENT médicaliser la profession en rémunérant AU MINIMUM l'interprétation d'un "examen biologique", cela aurait pu replacer l'homme et les COMPETENCES au couer du système...là, on s'enferme dans des normes, des textes..histoire de noyer le poisson.

GdM a dit…

@ Totsaki : L'objectif de MB est de 800 laboratoires en France à diviser par le nombre de départements, faîtes les comptes.

Alain a dit…

MB : GdM pourquoi ne pas écrire Michel Ballereau ?

GdM a dit…

@Alain : voilà qui est corrigé ! Merci.

Totsaki a dit…

OULA :

http://www.snbh.asso.fr/

Ou comment gagner une guerre en divisant l'ennemi :p.

Ca devient vraiment n'importe quoi tout ça.

GdM a dit…

@ Totsaki : merci pour l'info, c'est une crise ouverte !

thierry a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Isabelle fauré a dit…

Je suis techniecienne de laboratoire, je trouve qu'on s'inquiète beaucoup du devenir des biologistes et je peux le comprendre mais qu'en est-il du notre et de celui des patients?

GdM a dit…

@Isabelle : bonjour.

L'impact de la réforme ne concerne pas uniquement les biologistes mais pour l'instant il n'y a eu qu'eux pour la dénoncer/négocier. Pour des raisons diverses et variées qu'il serait trop long d'expliquer ici, le grand public (donc les patients) et les partenaires des biologistes (Techniciens, fournisseurs et même prescripteurs) se sont tenus à l'écart du débat. Dommage.

papangue a dit…

Peut on trouver un cabinet d'avocats très compétent en droit administratif et constitutionnel pour éplucher les incohérences de la Loi

Discrimination entre états européens frontaliers ..sur l'obligation d'acréditation versus option d'acréditation dans les pays européens .;

quelle autorité légale à sanctionner les compétences des agents Cofrac

quel tribunal pour prononcer une fermeture de labos ?

cofrac juge et seul intervenant en appel !
et beucoup d'autres pistes pour casser cette loi.;

Puis mettre en avant la mise au chomage de nombreux techniciens

la sensibilisation des malades qui ne sont plus au centre des compétences des biologistes :

activer les associations de malades , de consommateurs ..

Mobilisons les hospitaliers en même temps ..;prévoir des actions d'occupations ,d'immobilisations administratives ..

Montrer la prise de conscience de ce qu'est la VRAIE BIOLOGIE de proximité et au service du patient

Alain a dit…

Quid du diplôme de biologie?
A quoi servira-t'il?
Le diplôme bac + 10 permettra aux biologistes de passer le casting de la COFRAC.
Et là une 2ème sélection, financière celle-là, sélectionnera les plus riches.
Pourquoi ne pas rouvrir carrément le bagne de Cayenne?
Casser les cailloux en plein soleil me semblerait plus doux.

Anonyme a dit…

en effet, j'ai déjà parlé de cette problématique de cotisation pour engager un cabinet d'avocat. Plusieurs points sont contestable dans dans cette réforme et je ne prendrai que deux petits exemples (je rappelle que je ne suis pas biologiste et je n'ai aucun lien avec le domaine de la santé):
- concernant les auditeurs de la COFRA, comment peut-on confier à des biologistes en exercice (je dis bien en exercice) la mission d'évaluation d'autres confrères? il faut être dépourvu de toute intelligence de réflexion pour le faire. Chaque jour, les quotidiens nous font état de confusion d'intérêt, de piston et autres intervention ... connaissant la tension qui existent quelques fois entre biologistes, ces prises d'intérêt, l'exercice de pression et le copinage auront toute leur place dans ces audits d'accréditation. cela dit, pour rester coorect, il y aura surement des évaluateurs honnêts!!!! mais combien!!!!
- sur la descrimination, comment un médecin peut s'installer sans aucune accréditation alors qu'on imposera une pour un médecin biologiste? les médecins généraliste comme les biologistes peuvent commettre des erreurs dans leurs diagnostic et ce n'est pas l'accréditation qui empêchera cela. A titre d'exemple, j'ai rendu visite un jour à mon medecin, et comme je suis asthmatique, il a pris mesuré mon soufle avec son appareil. A l'annone du résultat, je lui ai dit que c'était impossible!je lui ai dit clairement que son appareil ne fonctionnait pas!alors il m'a répondu qu'il l'utilisait depuis longtemps mais personne ne luia fait une telle reflexion! je lui ai dit que c'était pas possible d'avoir un souffle à 220. alors il chnage d'appareil et la le résultat était de 550! voila un petit exemple pour ne pas citer d'autre cas de medecin qui sous couvert qu'ils connaissent leur patient ne procèdent à aucune auscultation. ils sont pas tous comme ça mais pourquoi ne pas leur imposer aussi une accréditation en leur imposant des procédures à respecter comme par exemple de conserver les examens effectués et leur resultats .... vraiment, il y a une véritable discrimination!